La gestion forestière

Exemple de cycle de vie d'une forêt

Gestion forestière
  • Le gestionnaire forestier organise la régénération (naturelle ou artificielle) en parallèle des autres interventions
  • Le pépiniériste fournit les plants en cas de régénération artificielle
  • L’ETF « travaux » prépare la parcelle et réalise les plantations
  • Le gestionnaire forestier organise l’ouverture de cloisonnements et le premier dégagement
  • L’ETF « travaux » effectue régulièrement l’ouverture de cloisonnements pour faciliter l’accès à la parcelle et la conduite des travaux de dégagements puis de dépressage pour diminuer  la concurrence. Les arbres sont laissés sur place pour nourrir le sol.
  • Dans le cas des plantations, l’ETF « travaux » réalisera aussi des tailles de formations
  • Le gestionnaire forestier désigne les arbres d’avenir au profit desquels on va travailler. Il organise les dépressages, les balivages pour réduire la concurrence et favoriser la croissance des arbres désignés,
  • L’ETF « travaux » met en œuvre les opérations citées précédemment
  • Le gestionnaire forestier organise régulièrement les éclaircies et la commercialisation
  • L’ETF « exploitant » effectue l’abattage des arbres marqués, les débarde et les transporte jusqu’à la place de dépôt.
  • Les produits sont majoritairement destinés au bois énergie
  • Le gestionnaire forestier organise régulièrement les éclaircies et la commercialisation.
  • L’ETF « exploitant » effectue l’abattage des arbres désignés, les débarde via les cloisonnements d’exploitation pour préserver les sols, les transporte jusqu’à la place de dépôt.
  • Les produits sont essentiellement du bois d’œuvre et du bois énergie

– Lorsque les arbres sont arrivés à maturité, le gestionnaire forestier organise la récolte des arbres et simultanément programme la régénération du peuplement.

  • L’ETF  « exploitant » effectue l’abattage des arbres désignés, les débarde via les cloisonnements d’exploitation pour préserver les sols, les transporte jusqu’à la place de dépôt.
  • Les produits sont majoritairement du bois d’oeuvre

Les différents acteurs de la forêt

Le semencier

Il n’existe que 2 semenciers en France.

Le semencier a pour travail de fournir aux pépiniéristes suffisamment de semences (graines, glands, faines, etc) afin de satisfaire les besoins de la filière pour l’année à venir. Ces semences doivent être récoltées, triées (sur place et dans l’entrepôt), sélectionnées, testées régulièrement, conservées, certifiées mais surtout être en phase de pré-germination au moment de la commande. Ainsi, elles pourront et devront être semées dès leur livraison chez le pépiniériste. Le déclenchement de la pré-germination peut prendre de quelques semaines à quelques mois selon les essences car le ou les déclencheurs ne sont pas identiques pour toutes les essences. 

Le pépiniériste

Le pépiniériste a pour travail d’élever les semences à l’état de plant, de les trier voire de les mycorhizer, de les moduler ou de les traiter contre les champignons, l’hylobe ou le gibier. Le pépiniériste a également parfois la casquette de semencier s’il possède ses propres vergers à graines ou peuplements portes-graines inscrits au registre national. Le pépiniériste peut également avoir une casquette d’Entrepreneur de Travaux Forestiers (ETF) s’il offre des prestations de plantation et/ou de préparation à la plantation.

Les gestionnaires

L’histoire, le morcellement, la diversité en espèces et la diversité de profils de propriétaires expliquent la complexité de l’organisation de la gestion actuelle. En effet, afin de valoriser les bois et de mobiliser au mieux la ressource, il a été nécessaire d’adapter et de créer au fur-et-à-mesure des documents de gestion en accord avec les différents profils de propriétaires, à savoir s’il s’agit de l’État, de collectivités ou de particuliers. En effet, les forêts domaniales et les forêts de collectivités (régions, départements, communes, etc.) sont habituellement gérées par l’Office National des Forêts (ONF). Les forêts appartenant à des propriétaires privés, largement majoritaires, relèvent quant à elles des compétences d’autres établissements mentionnés ci-après.

L’organisation de la gestion forestière se décline donc selon une échelle géographique décroissante et à chaque échelle de propriété correspond un document de gestion adéquat. 

Les différents gestionnaires des Hauts-de-France :

Les propriétaires forestiers

Fransylva Hauts-de-France représente les propriétaires forestiers auprès des pouvoirs publics, partenaires de la filière forêt-bois et organismes non gouvernementaux impliqués dans la filière forestière au niveau régional et avec le soutien de la Fédération Nationale des Syndicats Forestiers au niveau national et Européen. L’union régionale défend également les propriétaires forestiers et la gestion durable des forêts. Fransylva participe aux différentes commissions régionales pour défendre les intérêts des propriétaires. Le syndicat défend la diversité des sylvicultures françaises dans le respect d’une gestion durable et responsable des forêts. Elle soutient également les syndicats départementaux dans leur projet et actions.

Pour plus d’infos, consultez le site : https://www.fransylva.fr/qui-sommes-nous.html

Les exploitants

Les Entrepreneurs de Travaux Forestiers (ETF) et les exploitants forestiers sont 2 professions liées par les services qu’elles proposent mais se différencient par leur cœur de métier. Les ETF ont 50% et plus de leur chiffre d’affaires qui provient des services de travaux forestiers, tandis que 50% et plus du chiffre d’affaires des exploitants forestiers provient de l’achat et de la vente de bois. 

Les activités de travaux forestiers, donc d’ETF à proprement parlé, englobe différentes spécialités indispensables à notre filière :  

  • la régénération (plantations)
  • l’entretien (préparation des sols pour la régénération, dégagements pour l’accessibilité, etc.)
  • l’amélioration (éclaircies pour favoriser la croissance des arbres)
  • la sécurité (exploitation post-tempête, problème phytosanitaire, feux etc.)
  • l’extraction de la matière première (abattage et débardage des bois, déchiquetage, bois énergie)
  • conseils avisés sur la logistique du chantier.